Les 14 lauréats Linksium i-Lab, i-PhD et i-Nov 2021 | Linksium
i-Lab i-PhD i-Nov
9 juillet 2021

Les 14 lauréats Linksium i-Lab, i-PhD et i-Nov 2021

Bravo aux 14 lauréats ! Le concours d'innovation est composé de 3 volets : i-Lab, pour les jeunes startups, i-PhD pour les jeunes docteurs, i-Nov pour les startups en accélération. Ce concours sélectif et national est initié par le Gouvernement avec les moyens du Programme d’investissements d’avenir (PIA) opéré pour le compte de l’Etat par Bpifrance. Découvrez le millésime grenoblois avec 3 lauréats i-Lab,, les 8 lauréats i-PhD et les 3 lauréats i-Nov.

Concours de linnovation Lauréats 2021 Linksium

i-Lab : Les dirigeants des startups lauréates partagent leur parcours et leurs ambitions à venir

Qui sont les lauréats i-Labs accompagnés par Linksium ? Comment analysent-ils cette réussite ? Quelles sont les perspectives de leur startup ? Retour sur cette réussite via trois interviews à découvrir.

Cornel Iona, CEO d'Altrans
Cornel Iona, CEO d'Altrans

Altrans (projet Golten) , Cornel Ioana, CEO

Cornel, présentez-nous Altrans ?

La start-up Altrans soulage les gestionnaires internationaux de réseaux électriques en localisant les sources de défauts de types di-électrique (problèmes d’isolant) sans avoir besoin de synchronisation.

Stratégique en matière d’énergie, la maintenance de réseaux câblés, parfois vieillissant peut s’avérer très coûteuse. La spécificité d’Altrans est d’alléger drastiquement les opérations de maintenance par la mise en place de capteurs distribués (à bas coût), l’analyse de la propagation des ondes dans les câbles afin de localiser en temps réel des sources de défauts naissantes.

Être lauréat I-Lab 2021 ça apporte quoi ?

Au vu des exigences de très haut niveau de ce concours, le fait d'être lauréat I-lab 2021 nous apporte une preuve significative du bien fondé d’Altrans, en termes d'innovation mais aussi dans ses dimensions commerciales et de développement. La reconnaissance nationale à travers ce concours va nous permettre de mener à bien notre programme de recherche : qui vise à définir les modules logiciels pour assurer une autonomie fonctionnelle complète à nos produits, selon les exigences des clients et, ceci, dans un horizon de deux ans. Etre lauréat de ce concours nous permettra d'accélérer considérablement notre développement et de nous positionner très vite sur le marché mondial de la surveillance des systèmes électriques.

Quel est l’apport de l’accompagnement Linksium ?

La start-up Altrans est le fruit de 8 ans de collaborations avec Linksium. C'est une histoire que nous avons écrite ensemble et dans laquelle Linksium m'a aidé à bâtir le projet, à passer du stade d'innovation issue d'un laboratoire à une jeune start-up, avec de belles perspectives de développement. Evidemment, nous avons été accompagnés sur tous les aspects, propriété intellectuelle, communications, management…

Un point remarquable de cet accompagnement que je tiens à souligner, c’est le support inconditionnel de Linksium dans des situations difficiles, inhérentes à la création de start-up.

Enfin, une expérience particulièrement stimulante dans notre collaboration avec Linksium est la participation conjointe à un salon international à Shanghai, en 2014, dédié aux systèmes électriques et ses enjeux. Alors que le projet était en phase de maturation, avec Linksium, nous avons mis à l’épreuve nos projections basées sur notre innovation en les présentant à ce salon majeur du secteur. Notre approche radicalement nouvelle a été très bien accueillie par les partenaires. Grâce à cet évènement, nous avons réussi à donner, dès le départ, une dimension internationale à notre projet et qui s’est traduit, en 2020, par une première vente de prototype en Chine.

Vos ambitions pour l'avenir ?

Nous visons, en 2024 environ 6 millions d’euros de chiffre d’affaires avec une entreprise de 12 collaborateurs et ambitionnons de devenir la référence mondiale dans le domaine des produits dédiés à l’inspection des réseaux électriques.

Altrans est une startup accompagnée et co-fondée par la SATT Linksium et dont la technologie est issue des travaux de recherche du laboratoire Gipsa-Lab et valorisée par Grenoble INP.

Louis Farge CEO d'Epygone Therapeutics
Louis Farge CEO d'Epygone Therapeutics

Epygone Thérapeutics, Louis Farge, CEO

Louis, présentez-nous Epygone thérapeutics?

Epygone Therapeutics est une société de biotechnologie dont l’ambition est de développer une nouvelle génération d’anticorps monoclonaux ciblant les bactéries multi-résistantes aux antibiotiques, problématique mondiale majeure particulièrement en milieu hospitalier.

Être lauréat I-Lab 2021 ça apporte quoi ?

Être lauréat i-Lab est d’abord une forte reconnaissance de l’intérêt des travaux de recherche effectués par Jean-Luc Lenormand depuis plus de 10 ans, des avancées apportées par Géraldine Mayeux depuis 2018.
C’est aussi la reconnaissance de l’importance sanitaire du défi auquel Epygone Therapeutics veut répondre : la lutte contre la résistance aux antibiotiques classiques et ses conséquences : la prolifération annoncée des infections non sensibles aux antibiotiques particulièrement à l’hôpital (750 000 cas d’infections nosocomiales et 4000 décès par an en France).

Enfin, très concrètement, l’obtention des aides i-Lab va permettre à Epygone Therapeutics de continuer le développement de son premier candidat médicament pour l’amener au stade des premiers essais sur l’homme (phase 1).

Quel est l’apport de l’accompagnement Linksium ?

Il y a 5 ans, Jean-Luc Lenormand, Professeur de Biologie/biotechnologies à la faculté de pharmacie de l’université Grenoble Alpes et directeur du laboratoire TheRex au sein de TIMC, a convaincu le comité d’investissement de Linksium de financer et d’accompagner une première étape de maturation avec un développement applicatif de ses travaux de recherche. Sur la base de premiers résultats prometteurs, l’équipe s’est renforcée avec le recrutement de Géraldine Mayeux, jeune docteur en biologie structurale et nanobiologie. L’objectif de Géraldine a été de renforcer la maturité technologique du projet. La bourse DocTT’AuRA sur 6 mois de la Région AURA a permis à Géraldine de consolider la propriété intellectuelle, élément clef de la future startup Epygone Therapeutics.

En novembre 2020, Louis Farge a apporté sa connaissance de l’industrie pharmaceutique et de la création d’entreprise innovante permettant de constituer ainsi une équipe alliant des profils complémentaires scientifiques et entrepreneuriaux.
La mise en synergie des compétences ainsi réunies a abouti en 6 mois à la réussite d’i-Lab, la création de la startup est prévue en Septembre 2021.

Vos ambitions pour l'avenir ?

La mission d'Epygone Therapeutics est de répondre à la problématique posée par l’émergence des bactéries résistantes aux antibiotiques. L’apparition du COVID 19 a rappelé les impacts médicaux, économiques et sociaux des situations épidémiques, lorsqu’aucun traitement n’est disponible.

Les bactéries multi-résistantes aux antibiotiques, dont la présence est de plus en plus fréquente, particulièrement à l’hôpital (on parle alors d’infections nosocomiales) représentent actuellement un risque épidémique majeur. Comme le souligne un récent rapport de l’INSERM (2019) sur ce sujet : « La résistance aux antibiotiques est un phénomène mondial qui ne connaît ni frontières géographiques, ni barrières d’espèces (Homme, animal, microorganisme) et qui constitue une menace planétaire pour la santé humaine, animale et environnementale ».

Epygone Therapeutics développe une approche fondée sur des anticorps monoclonaux de nouvelle génération ciblant les systèmes clefs de virulence des bactéries. L’objectif est de pouvoir traiter les patients atteints même par des germes multi-résistants, en une seule dose, sans provoquer d’apparition de résistance.

Un premier candidat médicament est en cours de développement, le programme i-Lab doit permettre à la jeune société de l’amener au stade clinique (phase 1). D’autres cibles sont en réflexion.

Cette nouvelle approche positionne Epygone Therapeutics dans la course mondiale engagée pour lutter contre les germes résistants.

Epygone Therapeutics est une startup accompagnée et co-fondée par la SATT Linksium et dont la technologie est issue des travaux de recherche du laboratoire TIMC et est valorisée par l'Université Grenoble Alpes.



Thomas Soranzo, CEO de Pelican Health
Thomas Soranzo, CEO de Pelican Health

Pelican Health, Thomas Soranzo, CEO

Thomas, présentez-nous Pelican Health?

Crée en novembre 2020, la startup Pelican Health développe des dispositifs médicaux qui facilitent l’étude du microbiote intestinal pour la recherche fondamentale, le développement de solutions de nutrition, thérapeutique et diagnostic.

Le microbiote intestinal est l’ensemble des micro-oganismes qui peuplent notre intestin. Il a un rôle essentiel dans la digestion, la protection contre certaines infections et la maturation du système immunitaire. Lorsqu’il est déréglé, ce que l’on appelle la dysbiose, le microbiote intestinal est lié à un grand nombre de maladies majeures, métaboliques, inflammatoires, neurologiques et certains cancers. Parce que l’intestin est difficile d’accès, les études et analyses du microbiote intestinal sont réduites à une matrice de matière fécale non représentative du microbiote in-entero.

Pelican Health introduit un dispositif non invasif de prélèvement du microbiote in-situ. Le dispositif se présente sous la forme d’une gélule pharmaceutique de la taille d’un cachet de paracétamol, il est 100% biocompatible et ne comporte pas d’électronique. Dans l’intestin, la gélule déploie 3 petits modules composés d’élastomère et d’un polymère super absorbant. Le dispositif utilise de la matière dite « informée » ce qui lui permet de prélever des échantillons de la lumière intestinale dans différentes zones afin de le cartographier et d’avoir une vue la plus complète possible de son microbiote.

Être lauréat I-Lab 2021 ça apporte quoi ?

Être lauréat i-Lab est une immense joie et cela procure une grande fierté par rapport au travail accompli par l’équipe aussi bien sur le montage du projet et que sur les accomplissements techniques.

L’avenir nous dira ce que cela va apporter au projet. Mais on a envie de dire que c’est une reconnaissance nationale par des experts. Les anciens lauréats ont eu de très belles trajectoires. Cette antériorité conforte l’idée que c’est un label qui nous sera fort utile lors des prochaines étapes d’ouverture de capital et de levée de fonds.

C’est aussi une subvention qui permet de financer l’entreprise, de donner de la valeur à l’entreprise.

Quel est l’apport de l’accompagnement Linksium ?

Monter un projet deeptech, c’est pour le porteur scientifique, passer du monde académique à celui de l’entrepreneuriat : il est essentiel d’être orienté avec bienveillance comme je l’ai vécu avec Linksium. Il s’agit de construire son business plan, et d’acquérir les bons réflexes pour créer son entreprise. Un rendez-vous hebdomadaire avec Linksium permet d’avoir un dialogue constant et d’être accompagné dans les phases de remise en question. De plus, l’apport d'un œil extérieur qui questionne a permis de créer de solides bases pour la future société. Linksium permet de réussir la connexion au marché.

Dans le cadre de la préparation au Concours i-Lab, j’ai pu bénéficier de la rigueur et du professionnalisme d’Élodie Lages, chargée d’incubation chez Linksium, avec des apports techniques qui m’ont aidé à dépasser certaines des étapes qui m’étaient laborieuses et qui sont pourtant nécessaires pour réussir le concours. Les chargés d’accompagnement Linksium ont de l’expérience et du recul pour mener les projets à la réussite au concours iLab. Linksium nous met en contact avec une communauté d’alumnis avec de nombreux anciens lauréats Linksium qui sont comme des grands frères et qui nous donnent les recettes du cocktail gagnant pour réussir.

Vos ambitions pour l'avenir ?

La première version du dispositif médical vient d’être certifiée bio compatible. Une étude clinique sur volontaires sains est lancée pour fin 2021. Un système de management de la qualité est en cours de construction et nous conduira vers la labélisation par le marquage CE. Cela va nous permettre d’accéder au marché des études cliniques du microbiote intestinal. Avec la découverte de nouveaux bio-marqueurs intra-intestinaux, nous allons être en mesure de fournir des solutions complètes de diagnostic radicalement nouvelles qui vont faciliter la vie des patients mais aussi des chercheurs qui les accompagnent.

Le prix i-Lab va permettre d’améliorer la robustesse et la précision de nos diagnostics et ainsi de nous ouvrir à de nouveaux marchés et de financer notre seconde génération de dispositifs. Nous sommes en relation avec des entreprises qui utilisent notre dispositif pour mettre en évidence les performances de leurs solutions thérapeutiques ou de nutrition sur le marché des études cliniques. A terme, la startup sera en mesure de fournir toute une chaîne de valeur du diagnostic in vitro sur le marché de la nutrition et du traitement thérapeutique personnalisé.

Nous prévoyons une première levée de fonds fin 2022 pour financer l’industrialisation sur le territoire français et la commercialisation de notre première version du dispositif médical. En parallèle, nous allons consolider l’équipe avec le recrutement de datascientists, des spécialistes réglementaires, d’informaticiens, de microbiologistes et d’ingénieurs spécialisés en dispositifs médicaux. Pelican Health comptera 15 personnes fin 2024.

Pelican Healt est une startup accompagnée et co-fondée par la SATT Linksium et dont la technologie est issue des travaux de recherche du laboratoire TIMC et est valorisée par l'Université Grenoble Alpes.

i-PhD : le plus grand vivier de jeunes docteurs prêts à devenir entrepreneurs

Linksium est la structure de transfert de technologies qui a propulsé le plus grands nombres de lauréats.

Répartition des lauréats i PhD 2021

ASTRIIS

M. Amgad Mohamed

Le logiciel «AStrion» proposé par ASTRIIS surveille l'état de santé des composants rotatifs tels que des moteurs, turbines, pompes, engrenages ou roulements. Il détecte et localise les défauts existants sans avoir besoin de données historiques, ce qui évite les arrêts non prévus. La gestion des actifs sera plus efficace et la maintenance plus rentable. À partir des signaux vibratoires, acoustiques ou électriques, pour chaque signal, un ensemble d'indicateurs est calculé automatiquement grâce à une technique innovante d'extraction de pics de fréquence, fruit de plus de 30 ans de recherche de Nadine Martin au sein du GIPSA-lab. Un module développé à partir d’outils d’intelligence artificielle surveille l’évolution des indicateurs et lève des alarmes pour toute évolution anormale. Une interface ergonomique répertorie les composants qui ont été détectés défectueux pour permettre à l'utilisateur de réagir rapidement. L’interface offre la possibilité d'approfondir les résultats, ce qui facilite l'analyse des causes profondes. Le processus de détection des défauts n'est pas une boîte noire contrairement à de nombreuses solutions existantes. Les clients ciblés sont des entreprises avec des activités couvrant un large éventail de secteurs tels que : l'aéronautique, l'énergie, l'agroalimentaire, etc.

ASTRIIS est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du laboratoire Gipsa-Lab dont les tutelles sont CNRS / UGA /Grenoble INP

CHEMRES

M. Emile Roussel

Le projet Chemres apporte une solution pour lutter efficacement contre les phénomènes de multirésistance aux chimiothérapies. Nous avons développé un composé capable de stopper l’efflux cellulaire des anticancéreux à l’origine de ces résistances. Avec cette innovation protégée par brevet, nous travaillons à démontrer l’intérêt de son utilisation en combinatoire avec des chimiothérapies existantes afin de rétablir la sensibilité tumorale aux traitements. Les phénomènes de multirésistance aux chimiothérapies sont aujourd’hui responsables de près de 50% des échecs thérapeutiques et ce chiffre monte jusqu’à 90% pour les cancers métastatiques. Avec CHEMRES, nous espérons ainsi pouvoir redynamiser l’arsenal thérapeutique en cancérologie tout en diminuant l'apparition d'effets secondaires et/ou indésirables chez les patients et aussi augmenter leur chance de rémission. Notre crédo : Make anticancerdrugs active again !

Chemres est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du Département de Pharmacochimie Moléculaire de l’UGA / CNRS


CHRONICS

M. Raul Melendez

Chronics, en tant qu’accessoiriste de drones, proposera des ailes modulaires brevetées et basées sur l’effet Magnus, qui permettra aux drones multi-rotors de voler plus longtemps tout en disposant d’une solution parachute. Cette innovation intéresse particulièrement les fabricants de drones multi-rotors. Leur clientèle (secteur de la livraison, de l’agriculture, et des renseignements…) a une forte attente sur l’augmentation de l’autonomie et de la sécurité des futurs drones.

Chronics est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du Gipsa-Lab dont les tutelles sont CNRS / UGA / Grenoble INP

CONFTHER

M. Amin Altamirano Cundapi

Confther vise à proposer des solutions innovantes pour répondre à la demande énergétique croissante liée au confort thermique des personnes. Le premier produit développé par la future startup est la machine Ferdinand, basé sur une technologie brevetée, qui utilise de la chaleur (au lieu de l’électricité) pour faire du froid et du chaud à basse température (plus compacte et moins chère que les solutions actuelles). Une première étude de marché, financée par le prix du Challenge Out Of Labs de la SATT Linksium, a permis d’identifier le potentiel du produit pour le secteur des piscines couvertes, et le projet se trouve actuellement en étape de maturation. Une deuxième étude de marché est en cours pour préciser les caractéristiques du client idéal. Cette étape de maturation a aussi comme objectif de construire un démonstrateur de la technologie et de trouver des partenaires que ce soient des industriels ou des clients potentiels.

Confther est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du Laboratoire optimisation de la conception et ingénierie de l'environnement (LOCIE) dont les tutelles sont CNRS et l'Université Savoie Mont Blanc.


HANABI

M. Erwan Gicquel

Le projet Hanabi est un projet de startup dans le domaine des matériaux biosourcés composés de cellulose et de céramique. La collaboration entre 2 laboratoires du campus grenoblois (le LGP2 et le SIMAP) ainsi que l’accompagnement et le financement par la SATT Linksium, ont permis de lever le verrou qui empêchait l’hybridation entre le papier et la céramique. Le procédé développé permet d’obtenir un matériau à plus de 99 % de cellulose et présentant une combinaison de propriétés inhabituelles pour le papier : barrière aux gaz, barrière à l’humidité, résistance mécanique et recyclabilité pour n’en citer que quelques-unes. Cette combinaison unique de propriétés n’a pas d’équivalent à l’heure actuelle et permettrait de concurrencer le plastique dans de nombreux domaines. Cette alternative « verte » vise les marchés de l’emballage alimentaire et cosmétique, de l’électronique (RFID) et de l’énergie (Isolation). Elle s'adresse aux entreprises qui cherchent à remplacer une partie du plastique qu’elles utilisent dans leurs produits par des matériaux ayant un impact plus limité en fin de vie. Ces entreprises sont engagées dans des démarches importantes de réduction de leur consommation de matériaux non durables à horizon 2025/2030 et sont confrontées à la problématique de trouver des matériaux « verts » performants.

Hanabi est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du laboratoire SIMaP dont les tutelles sont CNRS / Grenoble INP / UGA

Logo ImagO Fluidics

IMAGO FLUIDICS

M. Victor Vieille

IMagO Fluidics (Intelligent Magnetic Object for Fluidics) propose une solution originale permettant de simplifier la gestion du fluide dans les laboratoires sur puce, que ce soit lors de la conception, de la fabrication ou de l’utilisation du système. Cette simplification repose sur l’invention brevetée de la MAGgot pompe, une micro-pompe doseuse actionnable magnétiquement et sans branchement. Cet outil sera l'un des incontournable lors de la conception de cartouches pour le diagnostic, d'organes sur puce pour le screening de médicaments ou encore pour l'automatisation des expériences en recherche académique.

IMagO Fluidics est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche de l’Institut Néel dot les tutelles sont CNRS et de Grenoble INP.

logo kitobiospheres

KITOBIOSPHÈRES

M. Imadeddine Lakehal

Le projet KitoBioSphères souhaite développer une production à grande échelle de billes de chitosane par un procédé de granulation par jet vibré. Ces billes servent à l’élimination de métaux lourds, de bactéries et de virus dans l’eau. Sous cette forme et grâce à la formulation élaborée, ces dernières garantissent une très bonne tenue mécanique, une manipulation aisée et sont par ailleurs réutilisables. Cette solution est destinée principalement aux Industries de potabilisation de l’eau, ainsi qu’aux Industries rencontrant des difficultés à éliminer les métaux dissous dans leurs effluents. D'autres domaines d'applications sont également envisagés dans un deuxième temps. Ces billes ayant un potentiel biocompatible, elles pourront également servir pour l'encapsulation d'actifs dans des applications agroalimentaires et phytosanitaires. Le projet

KitoBioSphères est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du laboratoire Environnements, Dynamiques et Territoires de la montagne (EDYTEM) dont la tutelle est l'Université Savoie Mont Blanc

RHEOALLOY

Mme Hajar Mamad

Le projet RheoAlloy vise à développer de nouveaux matériaux aux propriétés antichocs, destinés à la protection des personnes, des animaux et des objets, qui se démarquent par leurs performances accrues et leur durabilité remarquable. Cette technologie s’appuie sur un alliage de polymères breveté, issu des activités de recherche du Laboratoire Rhéologie et Procédés, dont la formulation peut être modulée à façon, pour répondre aux exigences techniques formulées par nos partenaires industriels. Ce matériau offre également l’avantage d’être flexible et moulable, ce qui lui permet de s’ajuster aux systèmes à protéger, pour optimiser son efficacité et améliorer son niveau de sécurité et de confort. La startup qui sera créée au terme de la phase de maturation, se focalisera sur la production à façon du matériau, à destination de clients industriels. Les marchés ciblés sont principalement ceux de la protection de systèmes de mécanique fine, de la protection de l’électronique, des dispositifs médicaux, des applications automobiles, en particulier pour les durites, de l’équipement sportif et de loisirs et des équipements de protection individuelle civile et militaire.

RheoAlloy est soutenu par la SATT Linksium et est issu des travaux de recherche du laboratoire Rhéologie et procédés (LRP) dont les tutelles sont Université Grenoble Alpes, CNRS et Grenoble INP

i-Nov : 3 startups deeptech lauréates qui poursuivent leur déploiement en accélération

AMIRAL TECHNOLOGIE

Amiral technologies est une startup soutenue par la SATT Linksium dont la technologie est issue des travaux de recherche du laboratoire du laboratoire Gipsa-Lab dont les tutelles sont CNRS / Grenoble INP / UGA.

tout savoir sur le transfert de technologies de la startup : AMIRAL TECHNOLOGIES

Article sur Amiral Technologies, la startup IA grenobloise spécialisée dans les solutions de maintenance prédictive, intègre Station F

BeFc
BeFc

BEFC

BeFc est une startup soutenue par la SATT Linksium dont la technologie est issue des travaux de recherche du laboratoire DCM et 3SR dont les tutelles sont CNRS / Grenoble INP / UGA.

tout savoir sur le transfert de technologies de la startup : BEFC

Grapheal
grapheal

GRAPHEAL

Grapheal est startup soutenue par la SATT Linksium et dont la technologie est issue des travaux de recherche de l’Institut Néel dont les tutelles sont CNRS / Grenoble INP / CNRS.

tout savoir sur le transfert de technologies de la startup : GRAPHEAL

Notre article sur Grapheal souhaite industrialiser ses tests COVID19

Sur le même sujet

REPLAY Réussir sa startup technologique en 3 étapes Linksium SATT Grenobel Alpes
7 septembre 2021

REPLAY : Comment réussir sa startup étape par étape

Des  lauréats du concours national de l'innovation partagent leurs bonnes pratiques aux 3 étapes clefs de la création d'une startup fondée sur des résultats de recherche. Venez poser vos questions !

Lire l'article
Visuel OOL générique sans date
17 mai 2021

Résultats 11ième Challenge Out Of Labs

Bravo à la nouvelle promotion de 9 projets issus des différents laboratoires de Grenoble Alpes qui ont réussi le Challenge Out Of Labs. Cette édition a été réalisée en partenariat avec le Labex Arc...

Lire l'article