Retour au portefeuille

HYMAG'IN

Startups créées

Du déchet aux nanomatériaux

Photo de profil de   Philippe Mattia
Contact Linksium Philippe Mattia +33 (0)4 57 13 81 65 philippe.mattia@linksium.fr
HYMAG'IN Camille Crouzet, CEO +33 (0)6 70 40 47 21 camille.crouzet@hymagin.com
150039 HYMAGIN

Bénéfices

  • Recyclage de déchets et coproduits ferreux
  • Production industrielle de nanoparticules de magnétite
  • Large panel d’applications

Mots clefs

  • Recyclage
  • Coproduits ferreux
  • Oxydation hydrothermale
  • Hydrogène

Propriété Intellectuelle

  • 2 brevets

Partenariats & Récompenses

  • Grand Prix i-Lab 2019

Laboratoire

  • ISTERRE

Établissements

  • CNRS
  • UGA
  • USMB

Continuum Linksium

  • Maturation
  • Incubation

Résultats

  • Startups créées

Contexte

Le projet Hymag'in développe un procédé industriel de production de nanomatériaux pour des applications à forte valeur ajoutée. Ce procédé s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire en permettant la synthèse de nanoparticules d’oxydes de fer – nanomagnétites Fe3O4 – par recyclage de déchets ferreux. La technologie portée par HYMAG’IN est le fruit de plusieurs années de recherche au sein du laboratoire ISTerre (Université Grenoble Alpes, CNRS).

Technologie

Le procédé consiste en une oxydation du coproduit ferreux en conditions hydrothermales : 150 à 350 °C et 20 à 100 bars. La température, le pH, la chimie en solution et le choix de l’entrant ont été sondés afin d’optimiser l’efficacité du traitement et la qualité des produits.

Avantages

Le procédé permet d’apporter une forte valeur ajoutée à des coproduits riches en fer ferreux dont la valorisation demeure aujourd’hui limitée. Le cœur du procédé réside dans la production de magnétite dans la gamme 10 – 500 nm. Ces particules proposent de nombreuses propriétés physicochimiques (surface spécifique, densité, magnétisme) qui en font un produit de choix pour une large gamme d’applications. En plus de la magnétite, de l’hydrogène est produit par le procédé.

Maturité

Après la démonstration à l’échelle laboratoire (0,5 L), une première échelle pilote (2 L) permet aujourd’hui une production en mode semi-continu avec injection et extraction de matières solides sans l’arrêt du réacteur (température et pression). Après avoir démontré l’extrapolation du procédé à un large panel de déchets ferreux, l’équipe se focalise désormais sur la démonstration des matériaux produits vis-à-vis des applications cibles.

Applications

  • Traitement des effluents liquide
  • Dépollution des sols
  • Pigments et toners
  • Fonctionnalisation magnétique de matériaux
  • Catalyse hétérogène
  • Ferrofluides
  • Blindage électromagnétique